Votre avis nous intéresse !

Extinction de l’éclairage public - Expérimentation de 6 mois dans six quartiers

Depuis de nombreuses années maintenant, la Ville de Rodez s’est engagée dans la réduction de l’impact environnemental de l’éclairage public et de la pollution lumineuse associée.

Ainsi, la Ville a modernisé son parc d’éclairage public en le renouvelant progressivement par du LED, un outil plus performant et plus économique, et en adoptant un dispositif de modulation de la puissance lumineuse selon les heures de lever et de coucher du soleil.

Ces efforts ont déjà produit des effets puisque de 2017 à 2019, la consommation électrique liée à l’éclairage public a permis une économie d’énergie de près de 35 %.

Les élus de la Ville de Rodez souhaitent aller plus loin dans cette démarche d’économie d’énergie et réduire encore davantage l’impact environnemental de la ville.

La Ville de Rodez lance ainsi à partir du 25 mars, et pour une durée de six mois, une grande expérimentation d’extinction de l’éclairage public entre 1 heure à 5 heures du matin dans six quartiers de la Ville : le quartier de Saint-Félix, le Cœur de Ville, Cardaillac, Gourgan, Bourran et 8 mai 1945.

Cette expérimentation répond à un triple objectif :

- Protéger la biodiversité et diminuer l’impact de la pollution lumineuse sur celle-ci, l’éclairage nocturne perturbant les rythmes biologiques en bouleversant l’alternance jour/nuit.
La faune diurne et nocturne a besoin d’une alternance entre le jour et la nuit. Dans le règne animal, de nombreuses espèces sont nocturnes. En effet, en France, on compte plus de 95% de papillons, 90% d’amphibiens et 60% des mammifères et invertébrés dont le cycle est nocturne. Ces espèces, ayant donc besoin d’une obscurité complète et prolongée nécessaire à leur cycle biologique, sont particulièrement impactées par les nuisances lumineuses nocturnes. Par ailleurs, les espèces florales sont également affectées de façon indirecte puisque de nombreuses plantes et cultures dépendent d’insectes pollinisateurs nocturnes pour pouvoir se reproduire. Il a en effet été montré que l’éclairage artificiel nocturne entrainait une baisse de près de 62% de la pollinisation nocturne, par rapport aux zones non éclairées. Quant aux espèces diurnes, celles-ci ont besoin, tout comme les êtres humains, d’une phase d’obscurité totale et continue afin de régénérer leur organisme.
La Ville de Rodez s’engage donc en faveur de la biodiversité en choisissant d’éteindre l’éclairage public durant une partie de la nuit.

- Assurer aux Ruthénoises et Ruthénois une meilleure qualité de sommeil, bénéfique pour la santé.
Les bienfaits sur la santé d’une bonne qualité et d’une quantité suffisante d’heures de sommeil ne sont plus à prouver. En effet, cela contribue notamment à renforcer le système immunitaire, prévenir les pathologies telles que le diabète, favoriser la concentration ou encore conserver le cœur en bonne santé.
La production des hormones et protéines indispensables à la régulation du sommeil sont produites en fonction de la luminosité et de l’obscurité perçue. La présence de halos lumineux liés à l’éclairage public altère donc les régulateurs du sommeil et nuit donc à un fonctionnement normal de l’horloge biologique. Les mesures prises par la Ville de Rodez en faveur de l’atténuation des nuisances lumineuses permettront donc de garantir une meilleure qualité de sommeil et donc, de contribuer à améliorer la santé des Ruthénoises et Ruthénois.

- Améliorer le bilan carbone de la Ville de Rodez par la réduction de la consommation énergétique et la prolongation de la durée de vie des équipements.
L’électricité de l’éclairage public est produite par des centrales nucléaires, qui utilisent des énergies fossiles non renouvelables et dont la combustion rejette des gaz à effet de serre dans l’atmosphère. L’extinction de l’éclairage public mené par la Ville de Rodez contribue donc à limiter cet impact.
Par ailleurs, l’utilisation par la Ville de LED ayant une durée de vie beaucoup plus longue que les ampoules traditionnelles, et dont le remplacement sera donc moins fréquent, permet de diminuer la quantité de déchets produit relatifs à ces équipements. Ce sont donc autant de déchets qui ne seront pas détruits et donc autant d’émissions de gaz à effet de serre évitées.
Ainsi, la réduction de la consommation énergétique grâce à l’extinction de l’éclairage public et la prolongation de la durée de vie des équipements permet d’améliorer le bilan carbone de la Ville de Rodez.

Afin de recueillir l’avis des Ruthénoises et Ruthénois, cette expérimentation sera accompagnée d’une campagne de consultation auprès de la population. Retrouvez ici prochainement le questionnaire.

Votre avis nous intéresse ! Envoyez nous un email à l'adresse suivante : consultationcitoyenne@mairie-rodez.fr.

 
Haut de page