Les économies d’énergies

Les CEE : un retour sur investissement

La Ville dépose chaque année depuis 2010 ses dossiers de certificats d’économies d’énergie (CEE). Il s’agit d’un dispositif qui vise à inciter les collectivités à investir dans la rénovation du patrimoine bâti afin d’en réduire les consommations d’énergie. Les CEE permettent ainsi de financer en partie la performance énergétique du matériel installé.
En procédant à cette démarche la Ville de Rodez a ainsi perçu la somme de  24 000 € pour financer des changements de chaudières, des travaux d’isolation, des changements de menuiseries, d’équipements.

 

La Lutte contre la pollution lumineuse

Dans un souci d’économie d’énergie et de lutte contre la  pollution lumineuse recommandée par le Grenelle de l’environnement, la Ville renouvelle progressivement son parc d’éclairage public avec des matériaux plus performants, plus économiques et plus efficaces car ciblés sur des zones précises d’éclairage et non plus diffuses comme par le passé (éclairage du ciel).
Afin de « redécouvrir le ciel nocturne », la Ville de Rodez s’associe à la Nuit des étoiles (le 24 juillet) en désactivant l’éclairage du viaduc de Bourran et de la Cathédrale.
Dans le prolongement de cette initiative depuis juin 2009, l’éclairage du viaduc de Bourran est éteint définitivement, sauf les vendredis et samedis soir pendant deux heures.

 

Illuminations de Noël : priorité à la basse consommation

En remplacement de matériels anciens et énergivores, de nouvelles illuminations ont été installées en décembre 2009  sur les places d’Armes, de la Madeleine et de la Cité, sur les boulevards de Guizard, Gally et Gambetta et sur les axes principaux du Faubourg, avenues de Paris, Durand de Gros, Tarayre et des Fusillés. La magie de ce décor ne devant cependant pas faire oublier la dépense énergétique qu’elle représente, toutes les nouvelles illuminations acquises en 2009 présentent une faible consommation électrique.
Les anciens motifs étaient composés de lampes à incandescence de 15 watts chacune et un motif de dimensions normales comptait 100 à 150 lampes, soit une consommation oscillant entre 1 500 et 2 250 watts le motif.
Les nouveaux motifs oscillent entre 20 watts sur l’axe de Guizard-Gambetta et 123 watts, place de la Madeleine. En incluant l’illumination de nouveaux axes, comme les boulevards Gally et Gambetta, la Ville a réduit de près de 81 % sa consommation : de 104 900 watts à 19 400 watts.

 
Haut de page